mardi 30 décembre 2014

Putin lectures Marine Le Pen: Chauvinism Threatens Nations

Presidential Address to the Federal Assembly

Vladimir Putin delivered the annual Presidential Address to the Federal Assembly. The Address was traditionally delivered at the Kremlin’s St George Hall before an audience of over 1,000 people.

December 4, 2014 - 13:20 - The Kremlin, Moscow

Source: http://en.kremlin.ru/events/president/news/47173 


Transcript: 

[...] We will protect the diversity of the world. We will tell the truth to people abroad, so that everyone can see the real and not distorted and false image of Russia. We will actively promote business and humanitarian relations, as well as scientific, education and cultural relations. We will do this even if some governments attempt to create a new iron curtain around Russia.

We will never enter the path of self-isolation, xenophobia, suspicion and the search for enemies.All this is evidence of weakness, while we are strong and confident.Our goal is to have as many equal partners as possible, both in the West and in the East. We will expand our presence in those regions where integration is on the rise, where politics is not mixed with economy, and where obstacles to trade, to exchange of technology and investment and to the free movement of people are lifted.

Under no conditions will we curtail our relations with Europe or America. At the same time, we will restore and expand our traditional ties with South America. We will continue our cooperation with Africa and the Middle East.

We see how quickly Asia Pacific has been developing over the past few decades. As a Pacific power, Russia will use this huge potential comprehensively.Everyone knows the leaders and the drivers of global economic development. Many of them are our sincere friends and strategic partners.

The Eurasian Economic Union will start working in full on January 1, 2015. I’d like to remind you about its fundamental principles. The topmost principles are equality, pragmatism and mutual respect, as well as the preservation of national identity and state sovereignty of its member countries. I am confident that strong cooperation will become a powerful source of development for all of the Eurasian Economic Union members.

To conclude this part of my address, I’d like to say once again that our priorities are healthy families and a healthy nation, the traditional values which we inherited from our forefathers, combined with a focus on the future, stability as a vital condition of development and progress, respect for other nations and states, and the guaranteed security of Russia and the protection of its legitimate interests. [...]

Le patriote russe et les saltimbanques français : leçon de Vladimir Poutine à Marine Le Pen, Eric Zemmour, etc. (1)






Dans cet extrait de son adresse à l’Assemblée Fédérale daté du 4 décembre2014, Vladimir Poutine condamne, indirectement, l’idéologie du Front français dit « National » et sa stratégie d’isolation et de « bouc émissaire » à l’encontre des immigrés en général et de l’Islam en particulier. En patriote authentique, Vladimir Poutine, défenseur de la souveraineté nationale, de la diversité de la Russie et du monde et des valeurs traditionnelles, qu’il considère comme une véritable richesse, s’inscrit radicalement contre la vision sclérosée de stigmatisation, de xénophobie et de haine du Front National, notamment portée en France par la hyène Marine Le Pen, le faquin Aymeric Chauprade et le charlatan encrassé d’inculture et de malhonnêteté intellectuelle Eric Zemmour. Le Président russe prône, au contraire, une politique d’ouverture, de coopération et d’intégration nationale (cf. le miracle Kadyrov en Tchétchénie), régionale (cf. l’Union Eurasienne) et mondiale (cf. les BRICS, etc.). 

S’il s’inscrivait dans une démarche authentique d’unité et de revivification de l’esprit national, le Front National considèrerait la présence en France de millions de Français d'origine étrangère non seulement comme un fait sur lequel il n’est pas envisageable de revenir (les prétentions d’interdiction rétroactive de la double nationalité, exclusivement à destination des pays d’Afrique, de déchéance de la nationalité ou de « déportation », avouée ou à demi-mot, sont tout simplement anticonstitutionnelles), mais bien comme une chance pour la France : non seulement de renouer avec des valeurs traditionnelles aujourd’hui bafouées (notamment chrétiennes), et donc avec une véritable identité nationale dont ces populations sont pleinement constitutives, mais également comme une opportunité géopolitique qui saurait exploiter les liens (historiques, géographiques, économiques, etc.) entre la France, les binationaux et leur pays d’origine. 





Transcription :

Nous allons protéger la diversité du monde. Nous dirons la vérité aux peuples à l’étranger, de sorte que tout le monde puisse voir l’image réelle et non déformée et fausse de la Russie. Nous allons promouvoir activement les affaires et les échanges humanitaires, ainsi que les relations scientifiques, éducatives et culturelles. Nous le ferons même si certains gouvernements tentent de créer un nouveau rideau de fer autour de la Russie.

Nous n’entrerons jamais dans la voie de l’auto-isolement, de la xénophobie, de la suspicion et de la recherche d’ennemis.

Ce sont là des manifestations de faiblesse, alors que nous sommes forts et confiants.

Notre objectif est d’avoir autant de partenaires égaux que possible, à la fois à l’Ouest et à l’Est. Nous allons étendre notre présence dans ces régions où l’intégration est à la hausse, où la politique n’est pas mélangée avec l’économie, et où les obstacles au commerce, aux échanges de technologies et d’investissements et à la libre circulation des personnes sont levés.

En aucun cas, nous n’allons limiter nos relations avec l’Europe ou l’Amérique. Dans le même temps, nous allons restaurer et étendre nos liens traditionnels avec l’Amérique du Sud. Nous allons poursuivre notre coopération avec l’Afrique et le Moyen-Orient.

Nous voyons à quelle vitesse l’Asie-Pacifique s’est développé au cours des dernières décennies. En tant que puissance du Pacifique, la Russie tirera pleinement parti de ce potentiel énorme.

Tout le monde connaît les dirigeants et les « locomotives » du développement économique mondial. Beaucoup d’entre eux sont nos amis sincères et des partenaires stratégiques.

L’Union économique eurasienne va commencer à être pleinement opérationnelle le 1er Janvier 2015. J’aimerais vous rappeler ses principes fondamentaux. Les principes majeurs sont l’égalité, le pragmatisme et le respect mutuel, ainsi que la préservation de l’identité nationale et de la souveraineté de l’Etat de tous les pays membres. Je suis convaincu qu’une coopération étroite sera une puissante source de développement pour tous les membres de l’Union économique eurasienne.

Pour conclure cette partie de mon discours, j’aimerais dire encore une fois que nos priorités sont d’avoir des familles saines et une nation saine, ce sont les valeurs traditionnelles que nous avons héritées de nos ancêtres, combinées avec un accent sur l’avenir, la stabilité comme une condition essentielle du développement et du progrès, le respect des autres nations et États, et la sécurité garantie de la Russie et la protection de ses intérêts légitimes. Telles sont nos priorités. [Applaudissements]


Voir également :

Le choc des civilisations selon Vladimir Poutine : nihilisme vs valeurs traditionnelles


Hassan Nasrallah :  « L’Amérique est la mère du terrorisme » & L'Etat Islamique est la plus grande distorsion de l'Islam dans l'Histoire


Série d’articles sur « La Russie et l’Islam »

« Les Américains jouent au poker, les Russes jouent aux échecs – et les Français jouent au Monopoly… »


Un djihadiste Afghan dans le Donbass aux côtés de Novorossia

 

Chechnia: Kadyrov and 10 000 soldiers pledge allegiance to Putin

Ramzan Kadyrov, Grozny, December 30th, 2014
 

Transcript of Kadyrov's words:

For many years with arms in hands, we fought against international terrorism and defeated it.  But the threat of terrorism in Russia has not yet disappeared.  I am sure that you are not indifferent to the fate of our Fatherland.  We remember the days when enemies surrounded Chechnya from all sides, but there was not a single friend who was ready to stand up for the Chechen people. This role was assumed not by a soldier, not by a politician, not by a general.  The mufti and the religious leader of Chechnya Akhmad Haji Kadyrov (the late father of Ramzan Kadyrov, murdered by Wahabis in a terrorist attack - the Saker) stood up to protect the people and the integrity of Russia.  He had no army, weapons and money, but he had the Holy Quran in his hands.  A formidable weapon for him were courage, fairness and faith in his rightness.  You could say the whole world was against Akhmad Haji.  Vladimir Putin was first who believed him, supported him and held out a hand of friendship and assistance.  It was not easy to do.  The Russian President had to prove to the politicians, the military and all the people, that only Akhmad Haji will reassemble the torn apart Chechen people, restore peace and stability and deal with international terrorism, trying to destroy the country.  In the most difficult moment, when there were no solutions to complex problems, when the question arose for our people to be or not to be, Ahmad Haji appealed to Vladimir Putin and not a single time he was refused - I saw it with my own eyes.

On May 1, 2004, speaking in front of the most famous people, Akhmad Haji said, that the time has come when each of us must make his particular choice.  Today I repeat the words of Akhmad Haji - it's time to make an informed choice.  And we say to the entire world that we are combat infantry of Vladimir Putin.  If we receive an order, we will actually prove that this is so.  For fifteen years Putin has been helping our people.  Now, you and I - and we have tens of thousands of people, specially trained - ask the national leader of Russia to consider us a special voluntary unit of the Commander in Chief, ready to defend Russia and the stability of her borders, accomplish a combat mission of any complexity.  We fully realize that our country has a regular army, air force, navy and nuclear forces. However, there are tasks that can be solved only by volunteers, and we'll solve them.

America, Europe have declared an economic war on Russia.  They are trying to cause chaos in the country, panic, riots.  But the Russian people have united around their leader - Vladimir Putin.  The Chechen people takes one of the central places in this unity.  We have chosen the path of Akhmad Haji, he firmly stood on the way of the Messenger of Allah, sallallahu alayhi wasallam (peace be upon him).  Haji Ahmad said that he is ready to submit, if there is a person who can prove that he made even a single step that goes against the Quran or the Sunna, sallallahu alayhi wasallam (peace be upon him).  Such a person has not yet been found.  Therefore, I firmly believe that you and I are on the path of Allah and His Messenger sallallahu alayhi wasallam (peace be upon him).  We will never deviate from this path.  Starting today, each of us must be ready at any moment to prove their dedication to the cause of our lives.  We will meet Russia's enemy wherever he may be, in its own lair.  We publicly declare this to the whole world, so that it is clear and understandable to everyone - Long live our great motherland Russia!  Long live our national leader of Russia Vladimir Putin! Allahu Akbar (God is the greatest)!

lundi 29 décembre 2014

« L’Homme de l’année 2014 » : le soldat russe & le volontaire de Novorossia





Par le Saker










 

C’est à cette période de l’année que les médias dominants s’engagent stupidement, une nouvelle fois, dans leur exercice de nomination de l’ « Homme de l’année », et que je propose moi-même mes propres nominations en guise de petit signe de défiance lancé à la propagande impériale. L’année dernière, j’ai décidé que le titre d’ « homme de l’année » décerné par le Saker devait revenir au soldat syrien, sans lequel ni la Russie, ni l’Iran, ni le Hezbollah n’auraient pu sauver la Syrie de l’agression de l’Axe OTAN-Wahhabisme. J’avais également proposé Vladimir Poutine comme finaliste, et Sayed Hasan Nasrallah avait été honoré par une « mention spéciale ». Rétrospectivement, je dirais que c’étaientde très bonnes nominations, et j’espère que cette année encore, je vais faire les bons choix. Je me lance.

La nomination « Saker » pour l’homme de l’année va au soldat russe masqué, à savoir les « Hommes polis vêtus de vert », ainsi qu’au volontaire de Novorossia.

J’ai considéré que plus que tout autre, l’ « Homme poli vêtu de vert » méritait cet honneur en raison de la manière absolument brillante dont il a libéré la Crimée et protégé le peuple de Crimée pendant le référendum, tandis que le volontaire de Novorossia a mérité cette distinction par la façon non moins brillante avec laquelle il a vaincu des forces ukrainiennes bien plus importantes.

L’Homme poli vêtu de vert

On oublie souvent que les Ukrainiens avaient des forces très importantes sur la péninsule de Crimée, composées de leurs unités les mieux formées et les mieux équipées. L’opération visant à les désarmer tous avec un minimum de violence était loin d’être sans risque. Bien sûr, les Ukrainiens n’avaient aucune chance de l’emporter face aux forces spéciales russes, mais ils avaient très certainement le personnel et les ressources nécessaires pour opposer une résistance farouche et de sérieux combats. Ce qui les a empêchés de le faire est la vitesse-éclair de l’opération russe, ainsi que la force écrasante que représentait clairement ce grand nombre d’agents Spetsnaz en tenue complète de combat. En bref, les Ukrainiens ont compris qu’ils n’avaient aucune chance, pas la moindre, contre un ennemi si redoutable. Le comportement calme mais très confiant de ces « Hommes polis vêtus de vert » a psychologiquement écrasé toute velléité ukrainienne de résistance.




Mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai souhaité rendre hommage à ces hommes. Après tout, il y a beaucoup de soldats d’élite de par le monde. Non, la raison principale pour laquelle j’ai estimé que ces hommes méritaient une telle reconnaissance est parce qu’ils furent véritablement des libérateurs, dans le sens le plus noble du terme. L’Empire Anglo-Sioniste et le chef de la junte nazie à Kiev avaient déjà décidé que la Crimée était à eux, la marine américaine ayant même élaboré des plans pour construire des installations spéciales sur la péninsule, et ils étaient tous convaincus que ses habitants ne pourraient absolument rien faire à ce sujet, qu’ils ne comptaient même pas. L’ « Homme poli vêtu de vert » leur a donné tort : il les a libérés et leur a donné une chance de décider librement de leur avenir par eux-mêmes, et il leur a redonné une dignité dont Nikita Khrouchtchev les avait dépossédés.

 
Le volontaire de Novorossia


Là encore, j’honore un « Homme » collectif, à savoir tous ceux qui n’ont pas attendu un ordre venant d’en haut ou que quelqu’un d’autre fasse leur devoir à leur place, et qui ont pris cette résolution : « je ne vais pas rester inactif et je vais me battre contre le régime nazi qui essaye d’opprimer mon peuple. »




Contrairement à l’ « Homme poli vêtu de vert », le volontaire de Novorossia avait toutes les chances contre lui, et même l’espoir que la Fédération de Russie ferait pour Novorossia ce qu’elle avait fait pour la Crimée s’est rapidement dissipé : aucun « Homme poli vêtu de vert » n’a été envoyé en Novorossia (ou très peu). Les nazis avaient un avantage écrasant en puissance de feu, en blindés, en artillerie et en armes lourdes, et ils avaient un contrôle total de l’espace aérien, mais contrairement aux soldats ukrainiens en Crimée le bénévole de Novorossia ne laissa pas sa volonté de résistance être écrasée. Il a combattu et tenu bon, très habilement, et a non seulement vaincu son ennemi, mais il a même lancé une contre-offensive avec un grand succès, celle-ci ayant été arrêtée pour des motifs politiques, mais elle aurait pu être poursuivie bien plus avant – mais probablement pas aussi loin que certains le pensent.

Ensemble, l’ « Homme poli vêtu de vert » et le volontaire de Novorossia résistent à l’Empire et à ses alliés nazis, tout comme le soldat syrien confronte l’Empire et ses alliés wahhabites. Tous ont prouvé, encore une fois, que l’arme la plus puissante dans tout conflit reste encore l’esprit de combat et le courage individuel du combattant.


Finalistes : Vladimir Poutine et Xi Jinpin




Pour la deuxième fois, je vais choisir Vladimir Poutine comme le finaliste en tant qu’ « Homme de l’année 2014 », mais cette fois avec Xi Jinpin. Ensemble, ces deux hommes ont pris la décision sans précédent de créer quelque chose de beaucoup plus complexe qu’une simple alliance stratégique : ils ont décidé d’intégrer leurs deux nations dans une véritable relation symbiotique qui va effectivement les transformer en une sorte de « jumeaux siamois », sauf qu’ils partageront la plupart de leurs « organes vitaux » tout en gardant deux « têtes » séparées. Grâce à une série d’énormes contrats de plusieurs milliards de dollars dans des domaines clés tels que l’énergie et la défense (et bien d’autres comparativement plus petits), les dirigeants russe et chinois ont véritablement décidé de « marier » leurs deux pays pour un avenir commun. Non seulement cela, mais en ne suivant pas le modèle américain de domination totale hégémonique et planétaire, la Russie et la Chine offrent maintenant un nouveau modèle de relations internationales dans lequel la multipolarité est activement recherchée, la sécurité considérée comme collective et la souverainisation, non pas l’assujettissement du reste du monde, est promue. Grâce à Vladimir Poutine et Xi Jinpin, nous finirons probablement avec un nouvel ordre mondial, mais certainement pas celui envisagé par les impérialistes Anglo-Sionistes, et pour cette raison, je pense qu’ils méritaient très certainement d’être reconnus.


Mention spéciale : Ramzan Kadyrov

Depuis de nombreuses années déjà, Ramzan Kadyrov a été la force motrice derrière le miracle tchétchène. Souvenons-nous de ce à quoi ressemblait la Tchétchénie en 2000 : Grozny était dans un tel état de ruines que nombreux étaient ceux qui prônaient d’abandonner complètement la ville et de relocaliser la capitale de la Tchétchénie. Tous les « experts » occidentaux avaient prédit que l’insurrection tchétchène ne serait jamais vaincue. Plus important encore, il semblait manifestement que Russes et Tchétchènes se haïssaient mutuellement d’une passion sombre et brûlante. Quinze ans plus tard, Grozny s’est transformée en une ville superbe, avec le taux de criminalité le plus bas de Russie, l’insurrection wahhabite a été entièrement défaite et l’Islam traditionnel sunnite est triomphant sur wahhabisme qui a été complètement éradiqué. Quant à la menace terroriste, elle est devenue si faible que lorsque dans le récent incident, un groupe de terroristes wahhabites a pénétré profondément à l’intérieur de Grozny, le monde a découvert que la ville n’avait même pas de postes de contrôle ou de barrages routiers, ceux-ci ayant été enlevés par les autorités il y a bien longtemps.




En outre, Ramzan Kadyrov a pleinement endossé le rôle de « protecteur du peuple russe » non seulement sur le plan politique, mais en s’impliquant personnellement dans le conflit en Novorussia : beaucoup de gens savent que des volontaires tchétchènes y combattent les forces nazies, mais la plupart ignorent que la Tchétchénie accueille également de nombreux réfugiés ukrainiens qui y trouvent un havre sûr et, pour beaucoup, une nouvelle maison dans cette petite République.

Et à travers cela, Ramzan Kadyrov a certainement accompli son miracle le plus étonnant : alors qu’en 2000, le peuple russe haïssait et méprisait les Tchétchènes qu’il considérait comme des ennemis cruels et malfaisants, de nos jours, la Russie considère les Tchétchènes comme ses alliés les plus courageux et les plus fidèles. Ce n’est pas une exagération que de dire que Ramzan Kadyrov a restauré l’honneur du peuple tchétchène dans un laps de temps spectaculairement court.

Inutile de dire que c’est précisément pour toutes ces raisons que Kadyrov est absolument détesté par l’Empire et par sa machine de propagande, et qu’il est présenté comme un criminel sanguinaire. À vrai dire, Kadyrov s’est certainement déjà rendu coupable de comportements criminels, en particulier par le passé, mais il y a beaucoup plus en cet homme que sa jactance naturelle : c’est un leader profondément éthique, religieux et patriotique qui a démontré dans de nombreuses circonstances difficiles qu’il avait pleinement hérité de la sagesse de son père et de son courage personnel.

Maintenant c’est à votre tour. Qui sont vos hommes / femmes de l’année 2014 ?

Amitiés,

Le Saker



Voir également :

Vladimir Poutine : Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale – 4 décembre 2014 (Section internationale)

Discours de Vladimir Poutine sur le Nouvel ordre mondial – 24 octobre 2014

L’Ukraine, la Russie et le monde : cinq questions à trois analystes

Géopolitique du conflit ukrainien : le dessous des cartes

Crimée : Vladimir Poutine raille l'absurdité des sanctions américaines contre la Russie

Discours du Président Vladimir Poutine sur l’intégration de la Crimée à la Fédération de Russie – 18 mars 2014